Jours particuliers

par hervé Dalle Nogare  -  14 Janvier 2017, 13:51

Jours particuliers

 

Il y a des jours particuliers, où quelle que soit la saison, dès le réveil on est saisi par une soudaine sensation de froid intérieur, d’un gris sans nuance, semblable à la redingote d’un soldat prisonnier, épargné par la mort, écarté par la vie.

On sait que c’est fini. L’absence sera toujours là. L’absence sera ainsi.

 

Malgré la connaissance d’autres soleils, des printemps revenants, de possibles rencontres, le cœur, dans sa partie supérieure, est balayé par un souffle d’hiver.

 

il n’ y a rien à faire, juste regarder devant, faire un pas puis un autre, sur cette fragile passerelle qui mène vers un lointain versant, suspendu entre le ciel muet et le silence des avens, traversant la course du temps, traversé de l’‘idée qu’il y a un dernier abime qui nous attend ….

 

Ce sont les jours de départ, des jours où l’on se dit au revoir sur le seuil de souvenirs devenus dérisoires, des jours de quai de gare, de hall d’aéroport, de station routière, d’embarcadère. On ne sait rien du lendemain. On laisse une terre, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, un amour, des amis, pour, dans un sursaut, un rêve récité comme une prière, un destin qui aurait au moins une possibilité de destinée, quitte à n’être plus qu’un marin sans port.

 

Les yeux tournés vers cet ailleurs, le cœur sent que tout est poussière, qu’il nous faut, le long des fleuves, des océans, des âges et du temps, voyager, voyager sans cesse, avec pour unique document dans l’âme,

aimer , le seul bagage, le seul passeport, le seul passemort.

Aimer. Aimer sans retour, sans attente sans escale, jusqu’à l’au-delà de l’atmosphère, l’infini dans toute sa lumière perlée, permise aux éphémères voyageurs que nous sommes depuis tout temps.

 

Peu importe l’ordinaire de notre lendemain, l’ile, le pays ou le monde où l’on arrive, seule la course, seule la trajectoire, seule la piste qui mènent d’aimer à aimer plus encore est cap, destination à garder, à découvrir pour le reste de sa vie à vivre…..

 

HDN Janvier 2017.....

Pour, toi, Agnès...Semper Fidelis......

Jours particuliers
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Agnès 15/01/2017 23:14

Je suis en douleur mais j'apprends à chaque instant présent à vivre toujours plus en amour. Merci ami pour ce lien sans faille

Scarlett 14/01/2017 15:59

" Tu n'es plus là où tu étais
mais tu es partout là où je suis".
V Hugo

S....... 14/01/2017 15:53

La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie la vie à se partager.