Maria

par hervé Dalle Nogare  -  14 Mars 2017, 03:31

Ils arrivent de la forêt de leurs chantiers

Du fleuve d’océan ou de leur atelier

 

Il y a quelques femmes et c’est gai

A table c’est « Madame, mes respects »

 

Certains ici s’arrêtent

Avant de retourner vers leurs vies dont ils parlent peu

 

Ils finissent leur journée

Ou vont pointer pour leur nuitée

 

Dehors la pluie ne cesse

La boue sera épaisse

 

La nuit est faite pour que tout disparaisse

La nuit est fête, vite encore un peu de jeunesse

 

Il y a bien longtemps qu’ils savent

Qu’ils n’y iront pas plus loin ou presque

 

Ils posent leur coude sur le comptoir

Saluent le copain pilier et l’inconnu à part

 

Ils commandent une, deux bières

Maugréent mentent et rigolent à en tomber par terre

 

Peu importe la couleur de leur fatigue

Peu importe leur défaite

 

Maria est là,

Maria leur sourit,

Maria leur dit « çà va, chéri ?»

 

Et çà leur suffit pour voir un peu

Des rires claquer sur le zing

De leur vie, foutue carlingue

Et des étoiles sur le plafond du bar

Danser follement

Comme à leur vingt ans…..

 

Qui sait un jour, le hasard……

 

« Maria, tu me serres encore un coup à boire ?

Après je rentre, il se fait tard…. »

 

HDN Mars 2017

 

 

 

Maria