Il y a des nuits que je regarde par la porte des routes

par hervé Dalle Nogare  -  13 Mai 2017, 22:51

Il y a des nuits que je regarde par la fenêtre des rues, l’ombre veillée de nos songes

 

Il y a des nuits que je regarde par la porte des routes, l’ombre parsemée de nos murmures

 

Il y a des nuits que je regarde par le portail des départs, l’ombre déverrouillée de nos peurs.

 

Il y a des nuits que je regarde jusqu’à l’ouverture de l’aurore; un rideau se lève, l’ombre n'est plus dans l'éblouissement  du jour, l'émerveillement se renouvelle.

 

Aux premières heures en éveil, débarrassé des villes amarrées, des maisons arraisonnées, je laisse sur le seuil la clé pour qui vient à passer ici, faire escale de nuit accoudé au dormant des fenêtres.

Je pars vers le champ de nos soleils invaincus, nos aspirations communes, nos évasions inventées.

Ce sont les arbres retrouvés qui nous parlent en premier.

Nous avons le même rêve.

Il n’y a rien qui ne l’entrave hors les serrures acceptées attachant nos pieds.

Il y a des nuits que nous regardons, ensemble, par la fenêtre des routes ouvertes sur le matin.

 

HDN Mai

To Damar Val

 

Il y  a des nuits que je regarde par la porte des routes