Homme actuel

par hervé Dalle Nogare  -  19 Novembre 2017, 04:57

Audio Text  and Englih Version Following 

Homme actuel,

Commercé,

Je te donne

Chaque forêt encore épargnée

Que je traverse lentement

Ecoutant l’histoire des mondes

Que racines arbres et branches rondes

Disent aux pluies torrentielles

Au vents circulant entre terre et ciel

Violemment

 

Je leur parle

A chaque fois de toi

Que je reconnais encore parfois

Partiellement

Elles ne savent plus rien de toi

De ton nouveau  monde

Qui, unes à unes,

Pour quelques paradis virtuels ,

Sans aucun mot dire,  les abattent

Mécaniquement

 

Toi l’Homme originel

dénudé

Né des bois et des sentes,

Toi l’Homme conçu

Dénaturant ta propre  nature humaine

Inexorablement

L’âme incendiée

de villes immenses, enivrantes

Fascinantes, effrayantes

 

Sais tu où mènent tes pas ?

 

 

Homme sans aile

Coupé de la terre et des mers

Je te donne

De chaque forêt renversée

Que je traverse lentement

Le cri jaune étoilé

Que portent les arbres enlacés

Chantant  jusqu’à la dernière cendre

Au milieu des flammes rougeoyantes

Dans la plus grande indifférence, 

 Trente secondes , une break news,

Un détail,

Et puis retombe le silence., 

Il faut des espaces pour le bétail assommé

A consommer, grillé au cœur des cités 

 

 

Homme artificiel,

Enfiévré

Je te donne

De chaque forêt succombée

Que je traverse lentement

Leur  désespoir

De te voir t’éteindre et te remplacer

Au nom d’une humanité récente

Toi qu’elle a vu apparaitre et qui t’a protégé

Des milliers et des milliers d’années

 

Homme aux droits universels

Dans la déraison post- industrielle

Toi qui sais le climat, l’eau, la déforestation,

Et de soi la détestation à ne rien faire

Pire, l’impuissance en laissant  faire, 

Feras tu acte de silence sur ces disparitions

Ou combattras tu  en sentinelle

A la frontière du vivant,

Recommencement éternel,

Face à l’avancée des déserts,

Où aucune lumière ne brillera

Ni le Bleue ni le jaune ni le vert 

 

Pour les générations en naissance

Qui sans ta sagesse là maintenant agissante,

Egarées sous les étoiles

Migreront dans le sombre de l’univers

 

Je te donne

Chaque forêt encore épargnée

Que je traverse lentement

Pour qu’en toi

Homme des écrans

Géantes

Elles soient déployées

 

HDN Novembre 17

 

To Pat, Jos, Yannick And Diane , The ZarkoutSquad 

And Silvia ! Sure ! 

 

 

 Sountrack

Music : The Arrival, 

Sound : Deep forest Sound

             Burning forest 

 

Audio Home Studio , Dell , Audio CC

 

Audio Text.....Inside the Rain forest

Current man,
Trade,
I give you
Every forest still spared
As I go slowly
Listening to the history of the worlds
What roots trees and round branches
Say to torrential rains
Winds flowing between earth and sky
Violently

I speak to them
Every time of you
That I still recognize sometimes
Partially
They do not know anything about you anymore
From your new world
Who, one by one,
For some virtual paradises,
Without a word, slaughter them
Mechanically

You, the original man
bare
Born of woods and paths,
You the Man conceived
Denying your own human nature
inexorably
Soul burned
Huge, intoxicating cities
Fascinating, scary

Do you know where your steps are?


Man without a wing
Cut off from the land and seas
I give you
From each overturned forest
As I go slowly
The yellow star cry
What are entwined trees
 
Singing until the last ashes
In the middle of the glowing flames
In the greatest indifference

Thirty seconds, a break news,
A detail
And then falls silent
Space for stunned livestock is needed
To consume, grilled in the heart of the cities


Artificial man,
Fevered
I give you
From each forest succumbed
As I go slowly
Their despair
To see you go out and replace you
In the name of a recent humanity
You saw her appear and who protected you
Thousands and thousands of years

Man with universal rights
In post-industrial unreason
You who know the climate, the water, the deforestation
And self-hating to do nothing
Worse, the impotence to let go
Will you act of silence on these disappearances
Or will you fight as a sentinel
At the border of the living,
Eternal recommencement,
Facing the advance of the deserts,
Where no light will shine
Neither the blue nor the yellow nor the green,

For generations at birth
Who without your wisdom there now acting,
Lost under the stars
Will migrate into the dark of the universe

I give you
Every forest still spared
As I go slowly
For you
Man screens
giant
They are deployed

Homme actuel
Homme actuel
Homme actuel
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Agnès 19/11/2017 22:20

Merci Hervé pour ton âme attentive. Ta voix ainsi posée nous aide à découvrir plus profondément les émotions de tes mots. Dis nous poète, raconte nous ses émotions. Agnès

Dominique Broussal 19/11/2017 10:37

Merci Hervé pour ces performances qui nous font aller plus avant dans la lecture de tes textes. Je te soutiens de toute mon amitié dans cette nouvelle étape de production. Nous en savons le prix. Le rythme que tu donnes par ta mise en voix aux poèmes leur donne une densité que nos lectures sur écran (prises dans l'accélération de nos pratiques virtuelles) érodait quelque peu. La poésie est affaire de musique, elle est aussi affaire de rythme, donc de pulsation. C'est bien une proposition de résistance à cette accélération aliénante que décrit Harmut Rosa que nous offres. J'imagine en t'écoutant la résonance qu'aura la lecture publique de tes textes. A très bientôt mon ami poète. Dominique