Je ne reviendrai pas

par HDN Dalle  -  24 Octobre 2018, 09:00  -  #photo, #poèsie, #musique, #audio

Texte audio à la suite

English text following  

Avertissement : ce texte, publié le 17 Octobre, est ici l'objet d'une réécriture permettant une mise en " son"...Merci à Dominique Br et Liliane G de m'y avoir encouragé ! HDN 

 

 

Il manquera toujours un bateau

Une boucle un anneau

Quelque part dans le cerveau

Des gens qui ne te voyaient pas plus loin que le bleu de tes yeux

Ils ne sauront pas trop c’est quoi ce bizarre qu’aura leur regard

Il y aura ce pas grand-chose mais qui fait que c’est moins c’est différent

 Qui fait que c’est manque de pot quand le vent se met à gras

C’est un presque çà

Mais non

Dans le fond

Ce n’est plus du tout çà

 

Attaché à la rue du café

Il y aura toujours les mouettes les fumeurs de cigarettes

Les cagettes de citrons jalouseront encore les panières de poissons

Au son de l’accordéon les pêcheurs continueront à trafiquer

Les queues de restaurant avec la complicité

De serveuses pas regardantes sur l’origine de la marchandise  

On entendra chaque jour les cargos mal attentionnés

 Commenter les affaires des ferry ladies

Les p’tites d’moiselles descendront chaque soir

 faire bonheur aux quais à la tombée des thoniers  

 

Puis un jour un amoché dira tout fort

Au bout de son trop tard

Mais elle est où la fille du port

Celle qui passait devant nous

Le visage comme marée haute ?

Elle disait bonjour à tous les voiliers 

Elle parlait de grimper en haut des mats

« pour voir les aurores

Mettre bas des soleils empourprés »

Enfin c’est ce qu’elle disait

Et puis elle repassait là

 Tête comme marée basse   

Nous, nous en rigolions sale

Comme des pas-perdus 

Avec nos têtes de chiens battus …

 

Il manquera toujours un bateau

Une boucle un anneau

Quelque part dans le cœur de ces gens-là

Prenant un coup de vieux un coup de tabac

Un coup de j’irai jamais là-bas

Chabada ba boum tout en bas

Quand ils sauront que tu es partie pour de bon

Les laissant à sec sur leur ponton

Chabada bada je ne reviendrai pas

Te fiancer à l’océan de l’autre côté de l’horizon

Faire la vie

Faire la mer

Faire l’amour

Faire la révolution

 

HDN      19/ 23 octobre 2018

 

 

I will not come back

He will always miss a boat
A loop a ring
Somewhere in the brain
People who did not see you further than the blue of your eyes
They will not know what their weird look is
There will be this not much but that makes it less is different
 
Who does not want a pot when the wind gets fat
It's almost there
But no
In the background
It's not here at all

Attached to the coffee street
There will always be seagulls cigarette smokers
The crates of lemons will still jealous of the fish trays
At the sound of the accordion the fishermen will continue to tamper with
The tails of restaurant with the complicity
Waitresses not looking at the origin of the goods
We will hear every day cargos poorly cared
 
Comment on the business of the ferry ladies
Les p'tites de moiselles will go down each evening
 
to make happiness at the docks at the fall of the tuna boats

Then one day a bad will say everything
At the end of his late
But where is the port girl
The one that passed before us
The face as high tide?
She said hello to all the sailboats
She was talking about climbing up the mats
"To see the aurora
Put down empurpled suns "
Well, that's what she said
And then she went back there
 
Head as low tide
We, we were laughing dirty
Like not-lost
With our beaten dog heads ...

He will always miss a boat
A loop a ring
Somewhere in the hearts of these people
Taking a shot of old man a blow of tobacco
A shot of I will never go there
Chabada ba boom all the way down
When they know you're gone for good
Leaving them dry on their pontoon
Chabada bada I will not come back
Tie yourself to the ocean on the other side of the horizon
Make life
Make the sea
Make love
Make the revolution

HDN 19/23 October 2018

 

Je ne reviendrai pas
Je ne reviendrai pas
Je ne reviendrai pas
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Liliana González 24/10/2018 22:10

Un texte absolument beau Hervé, plein de Vie, avec tout ce que cela entraîne. Maintenant avec ta lecture, avec ta voix, il trouve un autre chemin, son propre chemin pour nous parler ... la voix a le pouvoir de construire un univers parallèle, elle nous conduit dans une autre dimension, elle nous aide à découvrir une mélodie, un sentiment, une couleur … Merci, ça c´est aussi “faire la vie” - L

Agnès 24/10/2018 20:12

Merci pour ce souffle de vie, pour ta voix qui à chaque fois donne vie, couleurs et images aux mots.

Dominique Broussal 24/10/2018 12:04

Merci Hervé pour ce moment d'écoute à la fois beau et terriblement triste.
Ta mise en voix nous permet de voir encore au-delà des lignes, d'autres couleurs, d'autres douleurs.
Cela confirme mon attente, notre attente, celle de te voir un jour en public, dire tes poèmes, les mettre en scène et nous embarquer dans ce voyage en poésie dans lequel nous sommes nombreux aujourd'hui à te suivre. Merci pour le temps que tu nous donnes, cadeau précieux dont nous savons la rareté.
Dominique

HDN Dalle 24/10/2018 12:18

merci, Dominique....C'est un lent mais prenant travail que celui-ci ! Cela au vaut la peine car la dimension " audio" ouvre effectivement d'autres horizons d appropriation au lecteur/auditeur… Ces micro fictions, poétiques mais réalistes, sont un versant des "Microfictions" de Jauffret….Nos "Wonderfull life" contemporaines sont ainsi mises à jours ! A bientôt en tout cas !!!