Et ils ne revinrent jamais (1)

par HDN Dalle  -  22 Février 2019, 10:32  -  #poèsie, #musique, #photo

English text at end of page

 

Oui, Etrangers, moi, le plus vieux d’ici, j’étais jeune enfant quand mon grand-père me disait une histoire comme celle que vous m’avez rapportée. Il la tenait des Anciens Vénérés.

Quand eux-mêmes n’étaient guère plus grands que des agoutis, des personnes vous ressemblant venaient ici, arrivant par les airs, Ces gens-là, venus de là-où Fleuve n’a plus de rive, entraient dans cette maison qu’on appelait Grande Oreille qui parle au ciel. Ils repartaient avant que ne vienne la nuit.

C’était bien avant le temps des longues pluies et des soleils de pierres.

Puis, ils ne revinrent plus jamais. Grande Oreille resta muette pour toujours. A part les chauves-souris vampires, plus personne ne rentre là. Voilà, Etrangers, ce que me disait mon grand-père, me demandant de ne pas l’oublier.

 

Après, que s’est-il passé ici, lorsque votre monde à sombrer ? Quand Fleuve fut plus puissant qu’Anaconda puis plus mince que Liane, que le peuple des arbres mourrait même à Camopi, les vieux décidèrent de ne plus descendre le cours des eaux. Ils se résolurent à partir dans le cœur de la forêt avec femmes et enfants. Les poissons portaient la mort.

Je suis le dernier à être né là-bas, au milieu des arbres et des fougères.

 

A suivre….

 

HDN Février 2019

 

 

 

 

Etrange installation., comme un décor de Lost, la série américaine,  the Other pouvant surgir du tréfond de ce bâtiment, mais réelle.. L'exemple  de ce que pourront être nos villes, désertées, rongées, effondrées...La nature redeviendra souveraine

Etrange installation., comme un décor de Lost, la série américaine, the Other pouvant surgir du tréfond de ce bâtiment, mais réelle.. L'exemple de ce que pourront être nos villes, désertées, rongées, effondrées...La nature redeviendra souveraine

Et ils ne revinrent jamais (1)
Et ils ne revinrent jamais (1)

 

Yes, Stranger, me, the oldest of us, I was a young child when my grandfather told me a story like the one you told me. He had it from the Venerated Ancients.
When they themselves were not much larger than agoutis, people like you came here, arriving by air, These people, from where Fleuve has no shore, entered this house only we called the Great Ear speaking to heaven. They left before the night came.
It was well before the time of long rains and suns of stones.
Then; they never came back again. Great Ear remained silent forever. Apart from the vampire bats, nobody comes back. That's what my grandfather told me, Foreigners, asking me not to forget it.
  
After, what happened? When the river was more powerful than Anaconda then thinner than Liana, that the people of the trees would die even at Camopi, the old people decided not to go down the river. They resolved to leave in the heart of the forest with women and children. The fish bore death.
I am the last to be born there.

To be continued...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

dominique broussal 09/03/2019 19:46

En marchant ce matin sur la plage avec Chloé, nous nous demandions précisément à quoi ressemblerait la terre une fois que la parenthèse "homo sapiens" se refermerait. Et ce soir je tombe sur cette photo prémonitoire. Tu m'as souvent dit que la Guyane était un observatoire de notre monde, c'est peut-être aussi une prémonition de notre futur.