La souffrance la rage le rêve (1)

par HDN Dalle  -  9 Mars 2019, 20:17  -  #photo, #poèsie, #musique

English text at end of the page 

Oh, inconnue, je n’ai pu me résigner à continuer la grande parade de ces festivités qu’on laisse aux simples gens quelques jours par an.

J’ai reposé mon appareil photographique ne pouvant oublier ton regard tragique, entré en moi comme lame d’ivoire par des brèches que je ne voulais plus voir. 

 

Pourquoi l’on vit, pourquoi l’on meurt, c’est vous que le savez, Homme des fleuves, Femmes des forêts, Peuples des premiers temps qui, par-delà monts et mers, portez fiers le vouloir vivre libre, brisant, un à un, sceau des bannis, sort des maudits, fers des bagnards. 

 

Ton regard où feu ne peut s’éteindre m’étreignit l’âme insufflant en son centre ces mots transmis à travers le temps que parfois les âmes sensibles entendent dans le silence dense des plaines, là où combattirent nos pères et mères, qu’animaux royaux accompagnèrent dans leur funeste destin contre l’opprimant démultiplié de sabres ou de fusils bénis : "....."

A suivre….

HDN Mars 2019 

 

Soundtrack, à écouter pour l immersion : Hans Zimmer " Aurora" ,

Base de composition La mort du Loup, A de Vigny, 

The suffering the rage the dream...
Oh, unknown, I could not resign myself to continuing the great parade of these festivities that are left to ordinary people a few days a year.
I rested my camera unable to forget your tragic look, entered in me like ivory blade by gaps that I did not want to see.
 
Why one lives, why one dies, it is you who know it, Man of the rivers, Women of the forests, Peoples of the first times which, beyond mountains and seas, take pride to want to live free, breaking, one by one, seal of the banished, come out of the accursed, irons of the convicts.
 
Your gaze, in which fire can not be extinguished, clasps to me the soul that breathes in its center those words transmitted through time that sensitive souls sometimes hear in the dense silence of the plains, where our fathers and mothers fought, that animals royals accompanied in their fatal destiny against the oppressed multiplied sabers or guns blessed: "....."
To be continued….


HDN March 2019

La souffrance la rage le rêve (1)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

dominique broussal 10/03/2019 08:14

Merci Hervé pour ta photo et tes mots que j'attendais et qui sont arrivés ce matin. Quand je parlais de "symbolique", je voulais dire que ce que tu mets si bien en évidence à travers ce regard saisi, c'est à la fois la très grande proximité entre le désespoir que l'on devine dans le regard de cette femme-là et celui qu'on croise accidentellement, celui de ces SDF qui peuplent nos bouches de métro ou nos trottoirs, et la distance qu'il y a entre les deux peuples, du fait même du rituel qui socialise la difficulté et l'humanise par conséquent, là où, dans la rue, il n'y a plus que dérive solitaire. La "fierté", la "lame", le "feu" dans ton poème renvoient bien à ma surprise d'occidental devant un peuple qui a su conserver intact les rituels de traversée des épreuves. Ils sont sans doute mieux préparés que nous au pire qui nous attend. Revanche tout à fait légitime. Dominique

Agnès 10/03/2019 07:48

Primitive et essentielle. La vie est si fragile . Sublime focale sur ce que nous sommes , chairs et sang.