Il nous aura fallu trois siècles

par HDN Dalle  -  26 Mars 2020, 14:55  -  #poesie, #photographie, #musique

Il nous aura fallu trois siècles

 

 

Je t’ai rencontrée avant hier

 

Aimer fut évidence

 

Sans en avoir le monde

 

 

Il m’aura fallu trois siècles

 

En quelques années d’errance

 

Tant un homme  change  peu

 

Pour comprendre ce qu’aimer est

 

Un simple infini bleu outremer

 

Où se constelle l’Orange de la confiance

 

Où les mains se font alliance

 

 

 

La patience le pardon sans question

 

Dans ce monde précipité

 

Sont à envoyer à tous les enfants

 

De la nouvelle terre

 

 

 

Aujourd’hui bras couvert

 

De fleurs reconnaissantes

 

Je viens à l’orée de ta porte

 

Je t’ai apporté le thé que tu préfères

          

 

         

 Bleues et blanches

 

Reviennent les pluies

 

Fines telles des lumières

 

Regarde la plante préservée

 

Le vert redonne le vert

 

 

 

S’étendent les jardins

 

Mon amour

 

C’est toi

 

Ce sont mes mots mariés à tes yeux amande

 

C’est l’océan qui se voit guéri

 

Du rire des enfants éclairés.

 

 

 

Trois siècles

 

Il nous aura fallu trois siècles

 

 

HDN Mars 20

 

Au dévouement de toutes les personnes qui sont en premières lignes en ces jours de pandémie première

Hôpitaux, écoles, commerce, services nécessaires

Grandes sont leur aide...

to C GDN

Il nous aura fallu trois siècles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Dominique 06/04/2020 10:10

Dans le cadre de mes activités professionnelles, je contribue à un projet de recherche "éduquer après le COVID". Eh bien je crois que dans ce texte tu dis un essentiel de ce qu'il faudrait transmettre à ces "enfants de la nouvelle terre". Cela remet bien sûr complètement en cause les fondements de cette éducation qui a progressivement dérivé bien loin du projet fondateur. Nous avions senti une vibration en 2002 dans notre travail commun sur les textes littéraires. Il était sans doute encore temps de faire une éducation pour... Aujourd'hui c'est bien autre chose. Sans partager complètement les analyses d'Yves Cochet, je partage son émotion quand il dit ne pas s'être douté que les choses iraient si vite. "Le poète a toujours raison qui voit plus haut que l'horizon"... confer tout ce que tu as toujours tenu pour vrai à propos du rôle de la poésie et des poètes.