Les trajectoires du temps

par HDN Dalle  -  31 Mars 2020, 06:41  -  #poesie, #photo, #musique

Les  trajectoires du temps

 

 

 

Où est le rêve ? Où est le réel ?  

 

Un souvenir ? Le temps difracté ?

 

Au fond de tes yeux tout se confond tout s’émerveille

 

Je le sais je ne le sais peut-être pas

 

Mais d’ores et déjà près de toi

 

Je suis en paix j’ai le sentiment de l’éternité

 

 

 

Tu te réveilles èmue par la profondeur du repos

 

Au bord de notre fenêtre seul est convoqué l’été

 

J’entends l’oiseau sur l’arbre au fond du jardin

 

Et l’arbre serein de lui faire signe de ses mains

 

 

Veux tu du café ? Du pain grillé ?

 

Pas encore, j’ai un peu de rêves au bout de mes seins

 

Ton épaule me dit le calme du matin

 

Pour notre rencontre oh combien nous primes d’étranges chemins

 

 

 

Tu te rendors de mon simple baiser

 

Et moi de contempler l’éternité

 

Sur ton épaule posée

 

Me parlent la Terre entière, l’amour, de l’âme la nudité

 

Immense est chaque nouveau jour passé à tes côtés

 

 

 

 

Des mots me viennent dans les mains

 

Je les écris sur tes cheveux d’or fin

 

La ville se conjugalise de notre vie intime

 

Il est midi quand tu me souris

 

 

 

 

As-tu un peu faim ?

 

Oui un peu, songeais-je

 

Mais surtout que tu sois là encore demain

 

A l’ombre de mes pins maritimes

 

 

 

Où est le réel ? Où est le rêve ?  

 

Un souvenir ? Le temps difracté ?

 

Au fond de tes yeux tout se confond tout s’émerveille

 

Je ne le sais pas je le sais peut-être

 

Mais déjà est là ce poème écrit  venu par la seule présence de tes lèvres  

 

 

 

La poésie, en son Art, ses mots reçus, fait passer le sentiment d'appartenance

 

A la Terre et à l'univers, à l’éternité approchée

 

A celui, à celle qui la lit avec une infinie douceur.  

 

 

Elle est traversée par les trajectoires du temps

 

Elle fait surgir l'émotion du Vivre 

 

 

 

HDN MARS 2020

 

 

 

Les  trajectoires du temps
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Dominique 06/04/2020 10:47

Textes et photos superbes. J'adore plus que tout ce mélanges des temps verbaux. L'irruption de l'imparfait dans ce présent du matin qui s'étire près d'une femme qui est bien plus qu'une femme: la terre, le sacré, la poésie... Quel superbe visage que tu as ici fixé.

Cathy RANDE 11/04/2020 08:03

Oui, ce texte est superbe et transcende l'espace et le temps.