Laisse les clés sur la porte ouverte

par HDN Dalle  -  7 Avril 2020, 04:18  -  #textes, #documents, #musique, #photographie

 

A écouter l'audio texte en fichier..

A voir, le clip vidéo, inspirant ! 

Bien à vous, particulièrement tous les Soignants

Laisse les clés sur la porte ouverte

Je suis sur une île, les ventilateurs tournent, il a fait chaud toute la journée ;

dehors la nuit se couvre du chant des grenouilles, un chien y aboie, parfois.

 

 

Si un jour, tu veux revenir, même quelques heures,

j’ai laissé les clés sur la porte ouverte, elle est juste claquée ;

tu trouveras quelques photos d’avant, dans le premier tiroir de l’armoire et ton

foulard, sur l’étagère du haut, histoire d’ouvrir le plafond au ciel de tes yeux noisette ;

j’ai laissé, aussi, deux flacons d’eau de toilette, dans la salle de bain; 

le premier, je crois, tu l’aimais bien.

 

 

Sur les murs du salon, j’ai accroché, au milieu de mes photo-tableaux,

deux de tes partitions et une page brouillonnée d’une de mes chansons ;

pour toi, j’écrivais tous les soirs, quand tu t’étais endormie, tes rêves loin des dérives de la vie vraie ;

tu trouveras un pot de thé vert saveur citron,

et un aux feuilles de menthe, à gauche, à gauche des couverts. J’ai gardé les tasses de Rabat.

 

 

Dans la bibliothèque, tu verras deux ou trois romans que tu aimais, enfin, il me semble…

Pour la musique, tout est numérique, tu n’as qu’à dire tes instructions aux écouteurs,

j’ai plus de mille titres en mémoire.

 

Tout le reste, les objets, les étoffes, les parfums, vient des pays que je traverse, des maisons où l'amour et l'amitié ne font qu'un. J'aime et j'écris toujours.

 

Tu pourras y rester, t’y reposer et repartir quand tu le voudras…Ici, c’est, un peu,

comme un chez toi.

 

Avant de partir, laisse les clés sur la porte ouverte, il te suffit de la claquer, un peu fort.

 

Dieu ne sait quand je reviendrai…

 

Il parait qu’à Chandernagor, il y a encore un mage qui vit dehors, il parle aux stations spatiales.

Il voit venir, bien avant nous, semble-t-il, d’inconnus météores.

 

Je vais y aller en passant par la ligne des déserts, le ciel y est si bleu, parait-il…

 

 

HDN Avril 20

 

Cet audio texte est une des mise en voix possible; elle est une photographie sonore dd'un des "moments possibles" des mots, ne suivant pas exactement le texte initial, laissant ainsi l'inspiration se faire. Reprends la phrase de mon Ali Serge vivant en haur du fleuve Oiapock, il y a ici, une élasticité du temps, comprié dans les mots, puis libérer dans votre propre voix intérieur. C'est là, chez vous que le temps du poème se fait...Il est en et à vous...

Laisse les clés sur la porte ouverte
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Agnès 07/04/2020 12:10

Ta voix donne les couleurs aux mots et leur émotion.