Les mots

par HDN Dalle  -  30 Septembre 2019, 08:34

Avec son autorisation, je publie ici trois textes reçus très récemment de Liliana GG qui depuis quatre ans maintenant traduit certains textes de mon blog. Ses traductions ont permis à mes poèmes d'être lus en Espagne et en  Amérique du Sud où je réside pour quelques années encore. Notre correspondance sur l'écriture m'ont ouvert à la culture littéraire de ce continent.  

Nouvelliste, elle écrit en espagnol, prépare son premier roman. Elle vit en Europe. 

Ces textes ne sont pas des traductions, ils ont été écrits directement en français. Ils possèdent cette fantaisie très sud américaine !

Je lui ouvre donc une page de mon blog afin qu'elle puisse être lue dans les pays où se parle et lit la langue de Molière et de René Char et où mon blog est connu : France, France d'outremer, Suisse, Belgique, Canada, Vietnam, et bien sûr quelques pays d'Afrique  ! Bonne lecture  ! 

 

HDN 

 

LES MOTS  

Les mots

Sont toujours

Un endroit où aller
Un endroit où se réfugier
Un endroit où te retrouver.

 

Moi je dis
Pas seulement un endroit.
Un mot existe pour nous habiller
Pour nous soutenir le matin
Pour nous bercer au bord du sommeil
Un mot
Tes mots
Empêchent de me voir sortir 
Nue

Dans la rue

LL GG

 

 

VOYAGES ET RÊVERIES
 

Les mots

Font leur voyage

Comme les pensées

Les désirs

Les espoirs

Ils se croisent

Ils se parlent

Ils se cherchent

Les uns montent

Les autres glissent

Les sommeils se succèdent

Comme les saisons

Comme les pensées

Toujours en cascade

 

Mon soleil

Lui

Toujours en avance

Sur tes lunes

 

Je te regarde

derrière tes yeux fermés

Abandonné à tes nuits

Abandonnant tes armures

Oubliant tes fatigues

Presque fragile

Vulnérable à tout

Dans tes rêves

 

LL GG 

 

 

 

Renaissance

 

La première fois que je l´ai vu

Je ne savais plus mon nom

égaré dans la fente d´un oubli.

 

Il est au fond sur l´horizon

J´ai entendu dire

Mais l´horizon à chaque pas s´évanoui.

 

Sur une chaise blanche

Je cherchais la forme de mon nom

Caché sur la ligne de la terre.

 

Un long chemin à l´aveugle

En avant en arrière,

Trébuchant dans le noir

Comme un chien perdu,

Deux mille jours d´attente

Mémoire vide

 A chercher dans les coins.

 

Pour me sauver de la mort

Il m´a rendu mes cinq lettres

Tombées l’une après l´autre à mes pieds.

 

Sur une chaise blanche

Sur un fond rouge d’horizon

Je peux lire mon nom

 

LL GG  

Les mots
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

houria 04/10/2019 22:56

mots qui traduisent les ressentis;belle lecture.

Agnès 01/10/2019 08:28

Toujours compagnons de chemin de forêt, de vie, d'émotions, lorsque l'un des deux ferme les yeux l'autre reste compagnon sur son chemin d'émotions, de vie, de forêt. Aimer à l'infini pour aujourd'hui et demain. Dors bien mon chevalier Atlas.